Lahcen khettab

PsychoPraticien en Gestalt-Thérapie
Coach / Formateur / Animateur



Crise dans le couple, l’un décide de faire une thérapie quand l’autre REFUSE.

L'un montre le chemin à celui qui a des rétissance

La vie à deux est parsemée d’épreuves qui mettent à l’épreuve la solidité de la relation. Lorsque les tempêtes frappent, il peut y avoir l’un partenaire qui décide, au service de la relation, d’entreprendre un travail thérapeutique. Puis, souvent il aimerait que l’autre fasse la même chose. Mais lorsque ce second partenaire a toutes les bonnes raisons du monde (manque de temps, d’argent, etc) pour ne pas suivre la même démarche, cela soulève parfois des questions.
Comment interpréter le refus de l’autre ? Est-ce un manque d’engagement ou simplement une autre manière de naviguer dans la complexité des relations humaines ?

Les Raisons du Refus : Manque d’Engagement ou Autre Chose ?

Les raisons avancées pour ne pas entreprendre un travail thérapeutique, peuvent facilement être interprétées comme un manque de volonté. Dire que l’absence de volonté de suivre une démarche thérapeutique de la part de l’un des partenaires traduit un manque d’engagement serait peut-être simplifier à l’excès la complexité des relations humaines.
Cependant, pourrait-il s’agir d’une expression de peur, de doutes, ou d’une méconnaissance des bénéfices d’une telle démarche ?

Communiquer : Le Premier Pas Vers le Changement

La clé peut résider à notre capacité à approcher ces questions avec douceur, ouverture et une pointe d’humour pour permettre une vraie communication. Cela permettrait de dialoguer ouvertement sur les besoins, les attentes et les peurs de chacun. La communication est le socle sur lequel bâtir ou rebâtir une relation. C’est par ce dialogue que les partenaires peuvent comprendre les motivations profondes derrière les réticences, et travailler ensemble à trouver des solutions qui respectent les besoins de chacun.

Ensemble, Malgré les Différences

Accepter que chaque partenaire a sa propre temporalité et sa propre manière d’aborder les défis est capital. Ce n’est pas parce qu’un partenaire n’est pas prêt à entreprendre un travail thérapeutique au même moment que cela signifie qu’il est moins investi dans la relation. Peut-être est-ce simplement une invitation à explorer d’autres formes de croissance ensemble, à trouver un terrain commun où les deux peuvent se sentir soutenus et valorisés.

Vers un Avenir Commun

Il est essentiel de se rappeler que l’amour, dans toute sa splendeur, est un voyage partagé. Un partenaire qui entreprend un travail sur soi au service du couple ne doit pas se sentir en solo, mais plutôt comme un pionnier qui éclaire le chemin. L’invitation est alors lancée à l’autre de rejoindre cette quête, non pas par obligation, mais par le désir de croître ensemble, enrichissant ainsi leur lien.

Aussi l’amour et l’engagement dans une relation ne se mesurent pas uniquement par la volonté de suivre une thérapie. Ils se manifestent à travers les petits gestes du quotidien, la volonté de se soutenir mutuellement et la capacité à grandir ensemble, même face aux différences. Il est possible de construire une relation épanouie sur la compréhension mutuelle, le respect des parcours individuels et le désir partagé de tisser ensemble un avenir commun.

Dans ce voyage à deux, chaque effort, chaque pas vers l’autre, enrichit le tissu de la relation. En accueillant avec bienveillance les différentes manières de s’engager et de grandir, les partenaires peuvent créer une harmonie qui célèbre non seulement leurs efforts individuels mais aussi leur union.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *